Utopies industrielles : Royaume de Naples, XVIIIe siècle

Dossier réalisé pour le voyage d’études de 2020 en Italie
Introduction
La baie de Naples depuis les terrasses de la Chartreuse de San Martino
La baie de Naples depuis les terrasses de la Chartreuse de San MartinoCliché APIC, 2020

Au-delà des incontournables pages culturelles (la ville de Naples et ses musées, le site de Paestum, le musée de Reggio di Calabria, etc), l’APIC, en Italie, va confronter des expériences du passé autour de la question de l’industrialisation.
L’ouvrier n’a-t-il à donner que sa force de travail, et ne serait donc qu’un prolétaire, ou bien est-il le dépositaire d’un savoir, garant du travail bien fait ? Telle est la question que tente de résoudre l’entourage éclairé du roi Charles de Bourbon et son fils Ferdinand IV. Trois pôles, dont l’architecture traduit l’ambition, vont nous permettre de l’envisager et d’en discuter les résultats : l’Auberge des pauvres, à Naples, la cité idéale de San Leucio, autour de la manufacture royale de soie, les installations métallurgiques de Mongiana, en Calabre. Nous sommes aidés, dans notre réflexion, par le professeur Gregorio Rubino, l’historien qui a attiré l’attention du monde académique sur cette problématique, et a milité toute sa vie pour une reconnaissance du patrimoine industriel du Mezzogiorno.