Lettre de l'APIC n°16 - Octobre 2021
apic

La Lettre de l'APIC

ASSOCIATION POUR LE PATRIMOINE INDUSTRIEL

EN CHAMPAGNE-ARDENNE

APPEL À COMMUNICATIONS

Colloque
Patrimoine en tension : les paysages de l’industrie
Troyes, Musée d’art moderne
14, 15 et 16 octobre 2022
Voir l'appel à communication
Affiche Maison Jaquesson - Detail600
Affiche Maison Jaquesson (détail) - Coll. part.

Du côté de TICCIH

Affiche Ticcih Mexique vignette
Nous sommes parties prenantes dans le Ve séminaire de patrimoine industriel organisé par TICCIH Mexique. Le sujet est le patrimoine ferroviaire : “ Communications, transports et industrie : gestion, mise en valeur et impact social”. Il se tiendra à Aguas Calientes (Mexique central), du 23 au 26 février 2022.
Voir la présentation sur notre site
Par ailleurs l’association internationale TICCIH avait organisé une rencontre ouverte à tous ses membres, au début du mois de septembre dernier. Nous vous recommandons trois sites qui nous ouvrent des fenêtres sur des mondes pour lesquels nous n’avons, trop souvent, que des images touristiques :
- Pour l’Inde
- Pour l’association asiatique de patrimoine industriel
- Et un site envoyé par notre ami David Worth, sur les "hostels" des ouvriers des mines d’Afrique du Sud

Visuel de l'affiche Ticcih Mexique

L'APIC sur tous les fronts

Au musée de Nogent-sur-Seine

Le 12 septembre 2021, dernier jour de la belle exposition du Musée Camille-Claudel à Nogent-sur-Seine "les sculpteurs du travail", Christel Werny a donné une conférence sur les images du travail, que nous mettrons prochainement en ligne. Elle nous recommande la journée de conférences qui clôturait l’exposition au Musée du Petit-Palais, à Paris cette fois, et dont nous vous ferons profiter dès sa mise en ligne prochaine.

Affiche de l’exposition (extrait)
© musée Camille-Claudel

Vignette sculpteurs Nogent
Concours Andra 2021 vignette

Entreprise familiale – Cliché Hugo Pérard, catégorie 12/16 ans

Concours photo "Capture ton patrimoine"

Le Jury du concours annuel proposé par l’ANDRA s'est réuni le 29 septembre 2021 et a attribué un prix aux 12-16 ans, trois prix aux 17-25 ans et un prix spécial de la Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière. L'APIC, représentée par Loïc Hervé, trésorier de l’association et responsable des mercredis du patrimoine et par Jean-Louis Humbert notre correspondant troyen, offrira un livre de sa collection à chaque lauréat.
Pour 2022, le concours devrait s'ouvrir au début du 1er semestre pour un classement au mois de juin.
Parc de champagne
Parmi les visites de notre patrimoine

Le Parc de Champagne a été à l‘honneur avec Christophe Henrion pendant les journées du patrimoine, comme vous en jugerez à travers ce lien.

Le Parc de Champagne
© Ville de Reims

Apic FDS 2021-6v

Un jeune en pleine réflexion... Cliché APIC, 2021

Comme chaque année, l’APIC a participé à la Fête de la science dont c'était le 30ème anniversaire, et a contribué à ce moment important de diffusion des sciences en direction de tous les publics intéressés. Nous étions présents les samedi 2 et dimanche 3 octobre 2021 au Planétarium de Reims dans le cadre du Village des sciences pour présenter nos activités interactives préparées autour du thème de l’année "L’émotion de la découverte". C'est toujours un moment fort d’échanges entre les apiciens et les personnes curieuses de découvrir nos multiples activités.
Voir nos productions numériques...
Maryse Baudson a participé au colloque sur Les métamorphoses de la distribution, de la fin du XIXe siècle à nos jours. L’entreprise Casino à l’échelle internationale, les 14 et 15 octobre, à Saint-Étienne, avec une intervention intitulée "Le détournement d’un projet mutualiste avec une stratégie dynamique d’expansion, les Docks Rémois - le Familistère (1888-1987)".
Voir le programme sur le site

Affiche du colloque (extrait)

Programme_colloque_Casino_vignette2

Les mercredis de l'APIC

Visite musee Camille Claudel
Ça y est, les mercredis du patrimoine ont repris, ce qui est un grand plaisir pour tous. La reprise est encore hésitante, mais elle est bien là.
Le 1er septembre 2021, nous étions au Musée Camille-Claudel à Nogent-sur-Seine pour la visite commentée de l’exposition "Les sculpteurs et le travail". Le mardi 9 novembre, nous irons à Guise pour découvrir le Familistère, créé par Jean-Baptiste Godin au XIXème siècle. Un autre mercredi attendu est celui consacré à la visite de la manufacture de Saint-Gobain et ses cités ouvrières, en compagnie de Fabienne Bliaux.
Nous réfléchissons à la programmation du 1er semestre 2022. Nous vous tiendrons informés au cours du mois de décembre via nos moyens de communications habituels.
Voir l'agenda sur le site

Une sculpture de l'exposition
Cliché Loïc Hervé, 2021

En ligne sur notre site, des nouveautés...

Nous vous présentons deux dossiers très différents mais aussi passionnants l'un que l'autre.
L’un est un mémoire de fin d’étude sur l’usine l’Optique de Sézanne, rédigé en 1962 par notre amie Françoise Vidal, alors normalienne à Châlons-en-Champagne (Châlons-sur-Marne à l'époque). Nous avons numérisé son mémoire pour lui garder toute sa fraîcheur, mais nous l’avons aussi transcrit, car il constitue un admirable témoignage. Françoise avait été accueillie par le directeur de l’époque, qui lui avait donné beaucoup d’informations et fourni des photos d’une qualité remarquable. Nous présentons une première sélection que nous espérons étoffer par la suite. La description faite de l’usine, du travail et de l’organisation ouvrière font de ce dossier une source indispensable pour l’étude et la compréhension de cette petite ville dont nous avons à plusieurs reprises commenté la trajectoire exceptionnelle.
Consulter le dossier sur notre site.
optique sezanne vignette4

Technicienne au travail
© Usine l’Optique de Sézanne

Silos bois dans Altai

Silos de bois dans l’Altaï
Cliché Apic

L’autre dossier vient à point pour compléter celui déjà ouvert sur les silos, depuis notre beau colloque, en octobre 2011, qui s’était tenu à Nogent-sur-Seine. Il nous est envoyé par Lydia Groznykh, que certains d’entre vous connaissent bien, professeur de français à l’École Coryphée d’Ekaterinbourg. Lydia s’est intéressée aux silos de bois de l’Altaï, très pittoresques. Au cours de ses recherches, elle est tombée sur la biographie d’un de leurs constructeurs qui est en même temps l’un des plus grands savants astrophysiciens russes !
Vous lirez la vie, digne d’un roman, de Kondratiouk.
Lien vers le dossier.

Et une nouvelle rubrique consacrée à l’art et l’industrie

Nous estimons en effet que l’art est indissociable des critères de fonctionnalité, et qu’à bien des égards, le chantier de construction, qu’il soit d’une cathédrale, d’un grand magasin ou d’une usine, participent du même esprit créateur. Les artistes se sont aussi intéressés à l’industrie et ont donné des perceptions enrichissantes, dès le XIXe siècle, quelle que soit leur vision, positive ou négative. Deux contributions de nos adhérents, pour commencer, viennent nourrir notre réflexion.

tableau jsimon

Tableau de Madeleine Simon-Roussin
Collection particulière

Illustration vortex vignette

Le tourbillon - Cliché Elena Kropaneva

Celle de Jean-Pierre Marby est particulièrement émouvante puisqu’il a pu repérer les œuvres de la famille Simon, les verriers bien connus, et nous les fait partager. Vous en saurez plus en lisant l’article

L’autre est le travail d’une architecte russe, Elena Kropaneva, qui a été notre étudiante et qui développe une vision très originale sur le patrimoine textile, qu’elle appelle "Le tourbillon de la matière". Voyez, sur notre site.

Du côté des associations et des musées

La Macérienne

L'association "Les Amis de La Macérienne Clément-Bayard" peut se réjouir d’avoir sauvé les bâtiments de l'usine fondée à Mézières, par Adolphe Clément-Bayard (1855-1928), à la fin du XIXe siècle. De grands travaux ont été réalisés : la reconstruction de l'atelier en rez-de-chaussée dit Halle Eiffel, la dépollution de la plaine (anciennes fonderie et aciérie) et la mise en œuvre du projet de redémarrage de la centrale hydroélectrique.
La réhabilitation est en marche en cette fin d’année après le festival "Face B" et les journées européennes du Patrimoine.
Vignette Macerienne Aurélien Laudy LArdennais du 29-09-21

La Macérienne – Cliché Aurélien Laudy pour L’Ardennais du 29-09-21

Chateau Perrier Inventaire
Le musée d’Epernay

Le 29 mai 2021, après 23 ans de fermeture et 10 ans de travaux, le musée d'Épernay, consacré au vin de Champagne et à l'archéologie régionale, a ouvert ses portes, dans l’ancien hôtel particulier "Le château Perrier", en plein cœur de l'avenue de Champagne.
Voir en ligne pour préparer une visite...

Façade sur cour - Cliché Patrice Thomas © Grand Est Inventaire général

L’exposition "Usines troyennes l’héritage en métamorphose"
est à nouveau ouverte à la Maison du Patrimoine à Troyes du 1er octobre au 10 décembre 2021. Les conférences enregistrées l’année dernière durant l’exposition seront disponibles sur le site de Troyes-Champagne-Métropole et il sera proposé deux parcours-découvertes des cheminées d’usines à l’instar de 2020.

Le loto du patrimoine

Signalons que l’an passé, la maison du maître des forges de Rupt (près de Joinville) avait été retenue parmi les bénéficiaires (voir notre article en ligne) et que cette année, c’est le tour du chevalement du puits de Saint-Quentin à Rimogne, bien connu des apiciens ayant visité les ardoisières ardennaises.

Le puits Saint-Quentin à Rimogne
Cliché APIC, 2017

Chevalement Rimogne

Les voyages de l'APIC

Nous proposons, pour l’année 2022, un très beau voyage en Bulgarie.

Saviez-vous qu’Orphée, qui charmait les bêtes au son de sa lyre, était issu des Carpates, la chaîne de montagne qui traverse la Bulgarie ? De nombreuses colonies grecques avaient été implantées le long de la Mer Noire et la culture grecque avait été largement diffusée à partir de là, auprès des princes thraces. Nous aurons un bel aperçu de la culture antique mais aussi de la culture orthodoxe qui fut âprement défendue au sein de l’empire turc. Nous verrons aussi les vestiges d’une industrie textile qui se développe au XIXe siècle et, cerise sur le gâteau, le magnifique musée du chemin de fer de Ruse, qui conserve des wagons de l’Orient-Express.
Les candidats devront se manifester avant le 31 décembre 2021 en déposant 500 euros de pré-inscription auprès de Loïc Hervé.
Pour consulter le programme, voir la page de notre site
Orient Express Ruse vignette

Musée national des transports, Ruse - Cliché Ivelin Mincov

À lire, à voir...

La vitrine du libraire
Marsal, l’or blanc du saulnois Philippe Hoch, Conseil général de la Moselle, 2013.
Superbe livre magnifiquement illustré, sur le site de Marsal et son histoire. Ville du sel, Marsal a également joué un rôle stratégique. Le livre est un beau prolongement pour une visite exceptionnelle.
Couv marsal-blanc-saulnois
1919, de la paix aux reconstructions dans la Marne, VVAA, Conseil départemental de la Marne, 2019.
Ce bel ouvrage rassemble les contributions de divers historiens lors de journées d’études organisées par le Conseil départemental de la Marne, les 5 et 6 décembre 2019 à Tinqueux et à Suippes. Parmi les articles on retiendra, pour leur signification patrimoniale, ceux qui ont trait aux reconstructions, et l’article original de notre collègue et apicien Christophe Henrion sur la reconstruction des hommes par le sport.
Couv 1919 Marne vignette
Les-rythmes-du-labeur
Les rythmes du labeur, Enquête sur le temps de travail en Europe occidentale (XIVe-XIXe siècles), Corinne Maitte et Didier Terrier, Éditions La Dispute, (2020).
Des nombreux ouvrages publiés à l’occasion des nouveaux programmes des concours de recrutement (CAPES, Agrégation) consacrés aux questions du travail (pour mémoire : Le travail en Europe occidentale des années 1830 aux années 1930. Mains-d’œuvre artisanales et industrielles, pratiques et questions sociales), on retiendra celui-ci, de la plume de deux très grands historiens spécialistes du sujet. Livre à lire et à méditer, il déborde largement la chronologie impartie par le libellé du concours et donne une vision ample du sujet, en osant la dimension transversale de l’Histoire que la pratique française hésite encore à assumer.
Du côté des revues
  • La revue du CILAC, Patrimoine industriel, a publié son numéro 77, daté de décembre 2020, dédié aux "Chemins de fer".
    Lien vers la présentation de la revue
  • Le pays sedanais, tome 39, 2021, nous livre un article curieux et passionnant sur "L’escalier roulant du Havre, un savoir-faire sedanais oublié".
    Lien vers la présentation de la revue
  • La vie en Champagne, n°107, septembre 2021 : "Travail et commerce du cuir au Moyen-Âge". Superbe numéro qui va de la Champagne à la Savoie et jusqu'à la péninsule ibérique pour découvrir des formes d’activités industrielles qui mettent en perspective nos pratiques d'aujourd’hui.
    Voir le site de la revue
  • Regards sur notre patrimoine, n°47, juin 2021, consacre plusieurs articles au champagne et aux bouchonniers. Un bel article sur la famille Simon nous éclaire sur la magnifique production de ces artistes sur laquelle Jean-Pierre Marby revient, pour nous, dans cette lettre et sur notre site.
  • Fontes, la revue de l’ASPM, nous a offert deux livraisons, toutes deux passionnantes : le n°120 sur la vallée de la Blaise et le n°121 sur Marnaval et son puissant patron, Émile Giros.
  • L’Académie de Reims publie un article de Christophe Henrion et Jean-Jacques Valette sur "Le tennis-club de Reims, un lieu, une histoire, un patrimoine".
  • Enfin, signalons que le patrimoine industriel peut désormais se nicher partout, comme le démontre l’excellent article de Jean-Louis Humbert sur les anciennes usines troyennes, publié par la revue Effervescence, Information touristique du territoire (troyen, évidemment !) printemps-été 2021.
    Consultable en ligne.

Promenades et découvertes

Le musée textile de Ventron (Vosges)
Installé dans un ancien tissage fondé en 1855, aux allures de grosse ferme, le musée expose sur trois niveaux le fonctionnement d’une entreprise textile : les machines sont mises en fonctionnement devant le visiteur et la visite insiste sur l’aspect technique et social.
Au sous-sol, on peut voir l’emplacement des anciennes roues hydrauliques et des turbines qui leur ont succédé. En période d’étiage, l’usine fonctionnait avec une machine à vapeur de 30CV qui a conservé sa chaufferie et ses transmissions.
Au rez-de-chaussée, on peut voir les étapes depuis l’ouverture des balles de coton jusqu’à la fabrication du fil. Au premier étage, ce sont les étapes du tissage, depuis le métier traditionnel jusqu'aux métiers mécaniques. Une salle est particulièrement intéressante,
Musee textile Ventron vignette

© Musée du textile de Ventron

car elle reconstitue l’espace d’un tisseur -ou plutôt d’une tisseuse- dans une usine, où elle a habituellement 4 métiers mécaniques à surveiller en même temps. Son travail consiste à mettre en route les quatre machines successivement et à surveiller qu’il y ait toujours du fil dans la navette. Suivant un rythme soutenu, la bobine de la navette doit être remplacée et amorcée à la bouche. Quand l’ensouple est entièrement vidée, il faut la remplacer et c’est un technicien de salle qui s’en charge.
C’est un métier très fatigant, toujours debout, toujours sur le qui-vive. Tout incident suppose l’arrêt de la machine et une perte pour l’usine et pour l’ouvrier. Les démonstrations qui sont faites au visiteur sont très convaincantes.
Les Vosges sont devenues une montagne textile, au XIXe siècle, sous l’impulsion de Mulhouse. Après 1871, d’autres villes se chargent du rôle (Remiremont, Saint-Dié, Epinal) mais sans un résultat analogue. De son côté, la perte de son arrière-cour est dramatique pour Mulhouse, qui ne s’en remettra pas. Le tissage de Ventron ferme en 1952, et précède de peu la fermeture de la plupart des usines disséminées dans les vallées vosgiennes. Cependant, un savoir-faire subsiste, qui explique le maintien d’entreprises très modernes et de marques qui font référence, comme la célèbre Linvosges.
Le musée du sel de Marsal (Moselle, Lorraine)
Le sel est exploité à Marsal depuis le premier millénaire avant notre ère, ce dont témoignent des vestiges archéologiques bien présentés et bien expliqués dans le musée. Le sel, indispensable à la vie des hommes et des animaux devient progressivement l’apanage des grands, dont c’est un revenu substantiel : les seigneurs laïques de Lorraine et de la Franche-Comté tout comme les princes de l’Église, y puisent leur fortune. La richesse que procure le sel explique les audaces politiques des ducs de Bourgogne à la fin du Moyen-Age et les fastes des ducs de Lorraine au XVIIIe siècle.
On apprend au musée, que les gains procurés par le sel composaient la moitié des revenus de ces derniers !
Marsal, fortifiée par Vauban, mais à la valeur stratégique modeste, a conservé la porte monumentale par laquelle on accède à la petite ville. C’est là que le musée départemental du sel a été mis en place. C’est une réussite ! Clair, vivant, il est aussi une ressource remarquable pour les scolaires, dont le matériel de visite a été soigneusement mis au point. La petite ville s’est exhaussée sur les tessons de briques accumulés au long de l’histoire antique. Elle a beaucoup de charme.
musse marsal vignette

Musée du sel de Marsal
Source Wikipedia

L’APIC a déjà visité les salines de Salins et Arc-et-Senans. Une visite à Marsal éclaire et illustre d’un jour nouveau toute l’économie et l’histoire du Grand Est et de ses abords comtois et bourguignons, sur la longue durée.

Assemblée générale 2021

Sur votre agenda

Nous réunissons l'assemblée générale de l'APIC le vendredi 26 novembre après-midi à Betheny.
Nouveaux adhérents

Téléchargez le bulletin d’adhésion sur notre site et adressez-le ainsi que le chèque par courrier postal aux adresses indiquées.
Page de téléchargement
Une image de...
ASSOCIATION POUR LE PATRIMOINE INDUSTRIEL
EN CHAMPAGNE-ARDENNE

Site internet https://patrimoineindustriel-apic.org/

Vous ne voulez plus recevoir la Lettre de l'APIC : lien pour vous désabonner

MailPoet